DL style

Lieu de détente et de savoir de la session july 2009


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Détend toi, profites, tu es à l'OM

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Aller en bas  Message [Page 1 sur 2]

1Détend toi, profites, tu es à l'OM Empty Détend toi, profites, tu es à l'OM le Mer 8 Juil - 17:30

drHouz

drHouz
Admin
Bon je sais que la plupart d'entre vous n'est pas forcément footeux, voir meme marseillais. Mais moi je kif à bloc cette équipe, donc ici c'est cacahuète et pastaga !!!

Détend toi, profites, tu es à l'OM Logoom

Mieux que Diego, on a Luchooooo Gonzales !



Dernière édition par Paf-Man le Lun 20 Juil - 13:56, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur

drHouz

drHouz
Admin
R.I.P. RLD

Voir le profil de l'utilisateur
ALLEZ L'OM!!!!!!!

Voir le profil de l'utilisateur

4Détend toi, profites, tu es à l'OM Empty l'OM le Jeu 9 Juil - 18:59

Ce qui me dégoute , du foot, c'est tout le grabuge fait autour , et surtout, le fanatisme affraid

y'a AUSSI d'autre activités intéressante , passionante , en loisir et autre (activité associative, métier, etc.. ) Wink

Voir le profil de l'utilisateur
Ca craint l'OM

Le RC Lens c'est mieux Smile

Détend toi, profites, tu es à l'OM Fans%20lens

Voir le profil de l'utilisateur

ryu

ryu
Admin
Le grabuge c'est surtout pour l'OM, ailleurs pas beaucoup de passion ...
Ici c'est une religion et les voir briller ca fait plaisir à tout le monde sauf les anti marseillais.
Je savais pas qu'il jouait au foot les chtis ? lol ils ont réussi à remonter ? :p

Ici, les recrues sont sur FB lol

Voir le profil de l'utilisateur

ryu

ryu
Admin
Actualité : 1er match amical : OM-Bucarest 2-1 (11/07/2009)

Une bonne impression

Pour sa première sortie de la saison, l’OM 2009-2010 version Deschamps l’a emporté en montrant de belles choses, notamment en début de match. Analyse.
A l'aise dans le 4-3-3

L’OM a conclu d’une note positive son stage de huit jours à Évian en livrant un match amical de bonne facture, globalement bien maîtrisé grâce à la grande application des joueurs sur le terrain. Ces derniers ont respecté à la lettre les consignes de Didier Deschamps qui a fait évoluer son équipe en 4-3-3 durant toute la rencontre.

C’était la priorité du nouvel entraîneur olympien : mettre en place son schéma tactique favori pour y voir à l’œuvre ses joueurs. La plupart se sont bien comportés et ont paru à l’aise dans le système de jeu de DD, ce qui demeure le principal motif de satisfaction de la rencontre, dont l’intérêt a surtout résidé lors de la première demi-heure de jeu avant une baisse de régime due à la fatigue et aux multiples changements en seconde période.
Vingt minutes attrayantes

L’entame de match des Olympiens a été en effet très tranchante avec d’emblée un gros pressing et une possession de balle largement à l’avantage du capitaine Niang et ses coéquipiers. C’est d’ailleurs sous l’impulsion du Sénégalais - rapidement le plus dangereux en attaque - que l’OM allait concrétiser sans tarder sa domination.

Après une faute roumaine sur Niang, Ben Arfa se chargea d’expédier le coup franc plein axe aux 20-25 mètres en lucarne d’une frappe flottante parfaitement travailléé du plat du pied. Le portier du Dinamo était complètement impuissant devant la qualité de la frappe du numéro 10 de l’OM (1-0, 14e).

Ce fut ensuite au tour de Cheyrou de s’illustrer avec une magnifique ouverture en profondeur pour Niang qui ne laissa aucune chance à Matache en reprenant de volée la balle (2-0, 22e). À 2-0 au bout d’une vingtaine de minutes, l’OM maîtrisait totalement la rencontre grâce à un jeu soigné et rythmé ainsi qu’un réalisme à toute épreuve devant (deux tirs cadrés, deux buts).
Un petit relâchement payé cash

En face, les Roumains eurent le mérite de ne pas se décourager et de rester bien organisés sur le terrain. Ils inquiétèrent une première fois Mandanda qui dût se détendre brillamment pour sauver en corner une reprise de Niculescu déviée par Hilton (27e).

Comme les Olympiens relâchèrent leur emprise sur le match, le Dinamo en profita et réussit à réduire l’écart du score juste avant la mi-temps. À l’affût, Danciulescu reprenait devant le but du vide un centre venu de gauche et redressé de la tête par Bostina : sur le coup, toute la défense marseillaise parut bien passive à l’image de Rodriguez, Mandanda ou encore Hilton (2-1, 45e). Ce moment de flottement a ainsi terni quelque peu une bonne première mi-temps de la part des hommes de Deschamps.
Seconde mi-temps peu significative

Au retour des vestiaires, les recrues de Diawara et Cissé firent leur entrée sur la pelouse en compagnie de Bocaly et de Valbuena. Grâce aux percussions de ce dernier, le rythme ne faiblissait pas trop et l’OM se procura quelques opportunités sur des tirs aux abords de la surface signés Niang (57e), Grandin (63e) ou encore Cissé (64e), tous cadrés et repoussés par Matache, le gardien roumain.

Passé l’heure de jeu, Deschamps respecta sa parole en faisant rentrer les jeunes pousses du club : N’Doumbou, Osei et D’Ulivo, en même temps que Samassa et M’Bow. Logiquement, le rythme de la rencontre baissa en intensité et le jeu fut moins alerte. En vue durant 75 minutes, Grandin céda sa place à Krstic avec les compliments de Deschamps, sûrement agréablement surpris par sa bonne prestation au futur poste de Lucho Gonzalez. La fin de la rencontre fut brouillonne et moins captivante, le Dinamo sortant un peu plus de sa moitié mais sans inquiéter Mandanda. L’OM tenait sa victoire.

Un résultat certes anecdotique mais qui est toujours bon à prendre pour le moral, d’autant plus que les Olympiens nous ont semblé bien en jambes physiquement (ce qui est assez rare pour un premier match de préparation) et techniquement. L’OM 2009-2010 version Deschamps se met en place tranquillement…

Source : le phocéen.fr

Voir le profil de l'utilisateur

ryu

ryu
Admin
Amical : OM - Ajaccio

Le Buuuut énorme de Taye

Voir le profil de l'utilisateur

drHouz

drHouz
Admin
Les Olympiens à St Jean de Luz en photo

Détend toi, profites, tu es à l'OM 190709FSH8352-original

Voir le profil de l'utilisateur
ALLEZ L'OM !!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Détend toi, profites, tu es à l'OM 450371795_small

Voir le profil de l'utilisateur

ryu

ryu
Admin
Toulouse 1-1 OM : la tactique et les joueurs

Il ne reste plus que deux semaines avant le début du championnat et cette rencontre face à Toulouse clôture le stage de Saint-Jean-de-Luz.
Didier Deschamps ne peut compter sur Laurent Bonnart qui s'est légèrement blessé dans la semaine. Rudy Riou est aussi indisponible alors qu'Hilaire Munoz, Charley Fomen, Cédric D'Ulivo, Milos Krstic, Elliot Grandin, Andre Ayew, Amine Dennoun et Guy Gnabouyou n'ont pas été retenus pour ce stage. L'entraineur olympien aligne bien évidemment une équipe en 4-3-3. Steve Mandanda est le dernier rempart, Garry Bocaly (à droite) et Taye Taiwo (à gauche) sont les arrières latéraux, Souleymane Diawara et Vitorino Hilton sont les défenseurs centraux ; Édouard Cissé occupe le poste de milieu récupérateur alors que Benoit Cheyrou et Lucho Gonzalez sont un peu plus haut ; le trident offensif est composé de Bakari Koné, Brandao et Mamadou Niang de droite à gauche. L'attaquant sénégalais porte le brassard.
Sur le banc de touche on retrouve Elinton Andrade, Samir Kouakbi, Pape M'Bow, Cyril Rool, Charles Kaboré, Alexander N'Doumbou, Kevin Osei, Mathieu Valbuena, Hatem Ben Arfa et Mamadou Samassa. Julien Rodriguez, tout récent papa, et Stéphane Mbia, légèrement touché, ne sont pas sur la feuille de match.

Sur la première occasion (un débordement et un centre de Bocaly), Koné ouvre le score d'une frappe précise depuis l'entrée de la surface. Les Olympiens dominent ces 45 premières minutes mais n'ont guère d'occasions alors qu'on sent que seul Gignac peut gêner les défenseurs phocéens.
Mandanda et Taiwo sortent à la pause, ils sont remplacés par Andrade et Rool. Un peu plus tard, Gonzalez puis Niang cèdent leur place à Osei et Valbuena. La deuxième mi-temps est maîtrisée par les Toulousains mais est assez terne. Juste avant le dernier quart d'heure Gignac égalise et le score final est donc de 1-1.

Steve Mandanda : il a joué la première mi-temps et n'a rien eu à faire si ce n'est quelques dégagements.
Elinton Andrade : passé du numéro 40 au numéro 1, il a surtout fait une très belle sortie dans les pieds lors d'un duel en fin de rencontre. Pour le reste, malgré la domination toulousaine, il n'a pas été tellement sollicité.
Garry Bocaly : il a profité de la blessure de l'habituel titulaire pour se retrouver dans le onze de départ. Il a été très offensif et a donné le seul but marseillais sur un bon centre après avoir très bien pris son couloir. Il n'a joué qu'une vingtaine de minutes à cause d'une blessure sur un tacle anodin de Gignac.
Charles Kaboré : il a donc rapidement pris le poste d'arrière droit. Il a été assez emprunté et pas très à l'aise à ce poste, comme on l'avait déjà vu la saison dernière.
Taye Taiwo : l'arrière gauche marseillais des 45 premières minutes n'a pas connu de problèmes défensifs malgré plusieurs positionnements étranges. Comme d'habitude, il a compensé par un gros impact physique. Offensivement, il a surtout botté un coup-franc lointain qui a fini de très peu à côté du but toulousain.
Cyril Rool : il a pris la place du Nigérian au retour des vestiaires. Il a commencé par tacle violent sur Gignac puis a fait son travail, honnêtement, prenant peu de risque offensif.
Souleymane Diawara : il avait à museler le rapide, puissant et technique Gignac. Il s'en est globalement bien sorti même s'il s'est fait passer plusieurs fois.
Vitorino Hilton : lui aussi n'avait dans sa zone que le meilleur buteur du dernier championnat. Il a aussi fait une prestation correcte même s'il est battu par le buteur toulousain sur l'égalisation. Néanmoins, il n'a pas reproduit sa performance de la fin de saison dernière au Vélodrome face au même Gignac qui avait coûté extrêmement cher dans la course au titre de champion.
Édouard Cissé : seule surprise du onze de départ, il a joué comme milieu défensif axial et pas comme milieu droit, poste qu'il occupait lors de ses premiers matches en Blanc. Il a été l'auteur d'une rencontre correcte montrant qu'il pouvait être une alternative à Mbia.
Benoit Cheyrou : à l'image de son équipe, il a été assez présent durant la première période mais beaucoup plus effacé après le repos. Il n'a pas distillé de passe intéressante et n'a guère été porté vers le but adverse. Il a récupéré le brassard à la sortie de Niang.
Lucho Gonzalez : il a joué un peu plus d'une heure et a été très discret sur la droite du milieu de terrain. Il n'a pas non plus été décisif sur les corners qu'il a tirés.
Kevin Osei : le jeune Olympien a joué une vingtaine de minutes sur la droite du milieu de terrain. Il a donné un ballon intéressant mais comme son équipe avait peu la maitrise du jeu, il n'a pas pu se mettre en évidence.
Bakari Koné : préféré à Ben Arfa sur l'aile droite, il a marqué le but marseillais sur une belle reprise de demi-volée croisée au ras du poteau. Avant la mi-temps, il a été victime d'un gros tacle de Congre et a donc du quitter ses partenaires.
Hatem Ben Arfa : rentré vers la 40ème minute au poste du petit Ivoirien, il a surtout tiré un coup-franc sous la barre difficilement sorti par Blondel. Il a aussi placé une reprise de volée du gauche à bout portant non cadrée. Il est passé à gauche après la sortie de Niang mais a joué dans la période où son équipe n'avait pas trop le ballon ce qui ne lui a pas permis de briller.
Mamadou Niang : le capitaine et attaquant gauche de l'OM a été moins à son avantage que lors des premières rencontres amicales. En effet, il a été moins présent, moins mobile. Il a tout de même faitdeux frappes mais sans danger pour le portier du TFC.
Mathieu Valbuena : même s'il a remplacé le Sénégalais, il a joué sur l'aile droite. Lors des quelques minutes qu'il a passées sur le terrain, il a fait deux beaux numéros de dribbles au milieu des plusieurs défenseurs à la limite de la surface de réparation et a aussi placé une frappe trop écrasée.
Brandao : peu dans son registre habituel, le Brésilien n'a pas trop livré de duels aériens mais a souvent fait des appels dans l'espace. Il est peu à l'aise dans cet exercice mais a tout de même fait plusieurs frappes qui n'ont pas inquiété Blondel.

On a donc vu deux mi-temps bien différentes, la première pour l'OM et la seconde pour Toulouse. Le score nul est donc équitable mais le rythme a encore été bien faible.
Pour les joueurs, aucun n'a été réellement très en vue, par contre plusieurs ont été très effacés, Lucho Gonzalez en tête.
La prochaine rencontre amicale (l'avant-dernière avant la reprise) aura lieu mercredi face à Saint-Étienne et il faudrait espérer commencer à voir un peu plus de rythme et d'intensité pour être prêt à démarrer efficacement le championnat le 8 août.

Voir le profil de l'utilisateur

ryu

ryu
Admin
Mercato : Abriel et Morientes, c'est fait

Détend toi, profites, tu es à l'OM _PNO0693-original


L'OM fait coup double. Et tape fort sur le marché des transferts, envoyant un message clair aux autres écuries du championnant français. Les arrivées de Fernando Morientes et de Fabrice Abriel sont finalisées. Elles s'inscrivent dans le cadre défini par Didier Deschamps, entraîneur heureux et désormais solidement équipé pour atteindre ses objectifs.

Car après de nombreuses semaines de réflexion, l'OM a déniché son attaquant axial. Comme annoncé par La Provence (lire ici), Morientes portera donc les couleurs olympiennes la saison prochaine. Un accord de principe a été trouvé entre le club et l'attaquant espagnol, libre de tout contrat. "El Moro" arrivera cette nuit à Marseille et passera la visite médicale demain matin.

Mais ce n'est pas tout. Fabrice Abriel a déjà pris part à son premier entraînement avec ses nouveaux coéquipiers. Le montant du transfert s'élève à 2,5 M€ et le contrat qui lie désormais l'ancien Lorientais à l'OM porte sur trois ans. Les négociations avec Bolo Zenden ayant achoppées, Abriel arrive pour apporter sa touche technique, son expérience et sa polyvalence.

Dans cette fameuse feuille de route, il ne reste plus qu'à ajouter un défenseur, conformément au souhait de "DD". "Il y aura encore un joueur", a d'ailleurs assuré l'entraîneur marseillais cet après-midi. Pour en terminer avec ce recrutement XXL.

Voir le profil de l'utilisateur

drHouz

drHouz
Admin
Détend toi, profites, tu es à l'OM 2009072819230384_Quicklook-original

"L'âge ne fait rien à l'affaire, quand on est... bon, on est bon."

S'il maîtrisait suffisamment le français, Fernando Morientes pourrait toujours faire référence à Brassens et le paraphraser quand on lui parle de ses 33 ans. "L'âge ne fait rien à l'affaire, quand on est... bon, on est bon."Et bon, il a bien l'intention de l'être à l'OM, ne serait-ce que pour conforter l'idée de son entraîneur, tant il met de l'enthousiasme à préciser que Didier Deschamps n'a pas eu à le torturer pour le convaincre.

"Il m'a appelé vendredi, on a parlé et j'ai dit oui", explique l'international espagnol qui était présenté hier à LaCommanderie, en compagnie de Fabrice Abriel. Un peu en espagnol, un peu en français, sans se départir d'un sourire radieux qui avait déjà marqué son passage à Monaco. Gentleman un jour, gentleman toujours.

"Ne pas le griller"

"L'OM, c'est le club français le plus connu, le seul à avoir gagné la Ligue des champions, une véritable référence, lance Morientes. J'ai suivi le parcours de l'équipe en championnat la saison dernière, je connais l'effectif, beaucoup de joueurs; je vais m'efforcer de leur faire profiter de mon expérience, dans le vestiaire et sur le terrain." Pour cela, il faudra d'abord qu'il soit prêt, ce qui va prendre du temps. "J'ai peu joué la saison dernière, je me suis arrêté deux mois", prévient Fernando.

"Je ne veux pas le griller, dit d'ailleurs Didier Deschamps. Ne fixons pas de date, il va s'entraîner, on va établir un programme, il n'est même pas certain qu'il nous accompagne à Valence, peut-être sera-t-il préférable qu'il se prépare." Après, le talent fera le reste..."Vous vous souvenez de l'âge de Mika Pagis quand il a signé chez nous?, glisse José Anigo. 32 ans et demi. Il nous a tout de même fait du bien, non?"

Effectivement. Et il marque encore des buts avec Rennes. Alors, comme Morientes, c'est encore un cran au-dessus, on le croit volontiers quand il lance: "Je me sens encore très jeune !"


_________________
L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe.@ Gustave Flaubert
Voir le profil de l'utilisateur

drHouz

drHouz
Admin
Amateur ou pas du foot, je pense que vous aimerez rire !!

Voir le profil de l'utilisateur

drHouz

drHouz
Admin
Coup d'arrêt sans commencer pour Lucho, allez prier les djeune's

Voir le profil de l'utilisateur

drHouz

drHouz
Admin
Mercato : Heinze, la dixième recrue

Le défenseur argentin du Real Madrid va s'engager pour trois ans à l'OM, pour un montant de 1,5 million d'euros ...

Voir le profil de l'utilisateur

ryu

ryu
Admin
Dim, tu viens pas de la haut ?

L'OM adepte du travail bien fait

L'équipe olympienne a terminé sa série de matches de préparation sur un nouveau succès (0-2), hier, à Lens.

La campagne est largement favorable. En six matches de préparation, l'OM n'a été battu que par Bordeaux. Pour le reste, le groupe olympien a plutôt bien maîtrisé son sujet, bouclant ses travaux d'été par deux probants succès.

Le dernier, hier à Lens, peut même offrir des enseignements précis à Didier Deschamps sur la capacité de son effectif à aborder le championnat, samedi prochain, même si Heinze et Morientes, ménagés, manquaient à l'appel.

D'ailleurs, ça sentait bon la L1 dans un Bollaert quasiment comble. À une semaine de son entrée en lice à Grenoble, l'OM, au moins, a pu plonger dans le grand bain sans plus tarder. Pour cette ultime répétition, Deschamps s'était justement projeté vers cette 1ère journée de championnat. En Isère, il sera privé de Mbia, suspendu, et bien sûr de Lucho Gonzalez, écarté des terrains pour plusieurs semaines après s'être fracturé la clavicule mercredi, contre Saint-Étienne.

Dans ces conditions, Édouard Cissé et Fabrice Abriel avaient été alignés d'emblée. Il en était de même pour Koné préféré à Ben Arfa.

Abriel et Mbia très actifs

Posté devant la défense, Cissé a fait preuve d'une grande rigueur dans son positionnement. Il a ainsi fait en sorte d'opérer en relayeur clairvoyant, épaulé alternativement par Cheyrou et Abriel. Ce dernier s'est montré très actif. Son abnégation a fini par payer dès le début de la 2e mi-temps.

À la récupération d'un coup franc de Taiwo repoussé par le mur lensois, l'ancien Lorientais a adressé un centre travaillé pour la tête de Brandao, auteur pour l'occasion de son premier but en préparation. Abriel s'est également chargé de tirer bon nombre de coups de pied arrêtés, partageant cette tâche avec Taiwo donc et un Cheyrou toujours aussi précieux.

Celui-ci fut à l'origine du mouvement olympien le plus abouti en 1ère période au terme duquel Brandao, serré de près par Yahia, ne put redresser un centre de Niang. Le Brésilien allait arriver à ses fins un peu plus tard.

Jusqu'au but de Brandao, l'OM s'était surtout employé à contrecarrer l'animation offensive de Lens, prompt à exploiter la moindre inattention. Les Olympiens allaient prendre le pouvoir en 2 e mi-temps. Une période entamée avec une charnière inédite, Diawara-Mbia.

C'est la preuve que Deschamps garde la polyvalence du Camerounais dans un coin de sa tête. Il fait bien car, au-delà de son but, l'ex-Rennais a été précieux sur plusieurs ballons brûlants et peut constituer une vraie alternative. En règle générale, une saison échappe rarement aux impondérables.

Le bilan
OM-Dinamo Bucarest 2-1, OM-AC Ajaccio 1-0, OM-Bordeaux 1-2, OM-Toulouse 1-1, OM-St-Étienne 1-0, Lens-OM 0-2.

Voir le profil de l'utilisateur

drHouz

drHouz
Admin
Voila pourquoi il ne peut y avoir qu'un seul mamadou a l'OM ...

Voir le profil de l'utilisateur

drHouz

drHouz
Admin
Les vacances sont passé par la, pas de billet sur l'OM !
En résumant, nos pioupious ont bien commencé la saison. Malgré le handicap de 3 matchs à l'extérieur, cela a été gérer efficacement.
D'abord, Grenoble, surprise de la saison dernière, victoire tranquille.
Ensuite, Lille joué à Montpellier, encore victoire mais plus dans la douleur.
Enfin, Rennes, 1ere mi-temps absente, 2nde un peu mieux, resultat nul logique.

Ce qui nous amène au Grand Match de la Ligun Mandarine, le FC Girondins de Bordeaux, en ce dimanche à 21h. Sur leur lancée, ils ont raflés tous les points et se présentent sans pression mis à part briser leur série de 14 victoires consécutives ( sur 2 saisons ). Mon prono est biensur une victoire de l'OM, mais ce sera une victoire avec les tripes. Je ne me fais aucun souci sur l'impact physique que l'on va proposer. Ils vont rentrer chez eux avec des bleus.

Sinon, encore cette année, nous serons en champions league !! tirage ce soir a partir de 18h.
Ma préférence chapeau 1 va pour le Milan, le Barca et Séville car comme expliqué ici, cela nous permettra d'éviter certaines équipes des autres chapeau.
De tte facon, vu que cette année, on va gagner la LDC, faudra battre tout le monde qui se présentera !!!

Allez l'OM

Voir le profil de l'utilisateur

drHouz

drHouz
Admin
Il n'a manqué qu'un but aux Olympiens

Face à Bordeaux, l'OM a manqué de réussite et de réalisme offensif.

La réussite a fui les Olympiens, hier soir, pour l'affiche de la quatrième journée face au champion en titre bordelais. Didier Deschamps le concédait à l'issue de la rencontre, "le contenu est satisfaisant, seul le score est décevant". Mais "DD" ne s'inquiète pas du manque d'efficacité offensive. Pas encore, du moins. Et pourtant ! Cette carence, déjà relevée au lendemain de la victoire face à Lille et, dans une moindre mesure, après Grenoble-OM, devient une constante, soulignée par l'étude des statistiques disponibles grâce à notre outil Scanball.

Alors, certes, l'OM s'est heurté aux montants girondins à deux reprises. Deux boulets de canon signés Brandao, sur le poteau droit de Carrasso d'abord, et Cheyrou, plein fer sur la transversale ensuite. Sur ces deux tentatives, l'ancien portier Olympien était d'ailleurs complètement battu. Mais le sort en a voulu autrement. Et la marque est restée scotché sur un bon vieux 0-0...

Car, au total, les partenaires de Mamadou Niang ont frappé 17 fois au but -contre 7 pour les Girondins ! Et sur ces 17 tirs, dont 5 du pied droit, 5 du pied gauche et 7 de la tête, seulement 8 ont été cadrés. Parmi les artificiers malheureux, Taye Taiwo s'est signalé en tentant de nombreux coups franc, sans pour autant trouver la faille. Le Nigérian a ainsi déclenché quatre frappes (dont 2 cadrées), ce qui fait de lui l'Olympien le plus actif dans cet exercice.

Edouard Cissé a également tenté sa chance, sans plus de succès, mais en cadrant l'intégralité de ses tirs (2/2). Au contraire de Mamadou Niang, étrangement discret et fort bien muselé par Ciani. Sur ses deux tirs, l'international sénégalais n'est jamais parvenu à accrocher la mire. Tout comme Fernando Morientes, qui l'a suppléé à vingt minutes du coup de sifflet final.

"Dans des matches de haut niveau comme celui-ci, il faut marquer les premiers et, justement, on a eu suffisamment d'opportunités et d'occasions de but nettes, précisait le technicien olympien. Mais bon, ça passe par le travail, il faut répéter les gammes." La trêve internationale arrive justement à point nommé...

Jean-Claude Leblois

Détend toi, profites, tu es à l'OM 10

Voir le profil de l'utilisateur

drHouz

drHouz
Admin
Contre Milan AC, frapper un grand coup

On vit un moment merveilleux; pour certains clubs, c'est même le meilleur de la saison européenne, celui où tous les rêves, toutes les illusions sont permis, celui où l'APOEL Nicosie est sur la même ligne que Chelsea, Rubin Kazan à égalité avec Barcelone, Maccabi Haïfa avec le Bayern.

Pour l'OM, bien sûr, on espère que le 8 décembre sera un jour encore plus heureux, avec une qualification au stade Vélodrome après le dernier match contre le Real Madrid. Mais aujourd'hui, tout est permis: les pronostics, les supputations sur le calendrier, les ambitions, l'évaluation des forces où l'on souhaite toujours voir ce qui va permettre à son équipe préférée de passer le cap.

Dans cet ordre d'idée, le premier match passe pour être toujours important. Or, l'OM peut très bien commencer par deux victoires, comme en 2007 (Besiktas et Liverpool) ou deux défaites, comme en 2008 (Liverpool et Atlético) et conclure sa campagne en Ligue des champions de la même manière: troisième et promis à une jolie carrière en coupe UEFA.

Le plus important, c'est le dernier, celui du verdict. Pourtant, aujourd'hui, on a tendance à penser, au vu du calendrier, de l'évaluation des forces en présence et de ces fameux espoirs que l'on entretient avant le coup d'envoi, que ce premier match va être déterminant.

Pourquoi ? Parce qu'on le voit presque comme un barrage aller entre l'OM et le Milan pour la deuxième place si l'on estime le Real au-dessus du lot et le FC Zürich en-dessous. "Non, dit Mamadou Niang. Nous sommes tous sur la même ligne, nous respectons tout le monde et nous mettrons la même détermination à aller faire un résultat à Madrid ou à ne pas sous-estimer Zürich qu'à battre Milan. Nous jouerons de la même façon."

Il n'empêche qu'en gagnant ce soir, l'OM frapperait un grand coup. Il aurait pu le réussir l'an passé face à Liverpool, où le nul, voire la victoire auraient été mérités. Mais des erreurs individuelles avaient plombé l'OM d'entrée. Alors, pour espérer passer enfin le cap de la phase de poules, il faudra soigner ces petits détails dont Lorik Cana aimait à souligner l'importance l'an dernier.

"C'est exact, acquiesce Niang, son successeur avec le brassard. En Ligue 1, des petites fautes de concentration peuvent passer. Pas en Ligue des champions. Il faut que notre expérience en la matière nous serve aujourd'hui."

L'OM a-t-il progressé ? L'arrivée de joueurs habitués à ce type de matches le permet. Mais l'OM n'est pas encore à son meilleur niveau, à l'image de sa recrue principale, Lucho Gonzalez. Milan non plus, ça tombe très bien. Et cela accentue l'importance de cette entrée en matière, car on sent que le club italien est peut-être plus à la portée de l'OM aujourd'hui que dans un mois si le tir y est corrigé. Autant en profiter...

Par Mario Albano ( malbano@laprovence-presse.fr )

Voir le profil de l'utilisateur

drHouz

drHouz
Admin
Le grand coup tant attendu n'a pas eu lieu mais à la vue de ce que nous ont montré nos biquettes, il n'y a pas à rougir. Un ensemble brouillon, des jolies phases de jeu, Lucho hors de forme ... et il parait qu'il pleut pas à Marseille !?
Pour ce qui concerne le match en lui même
L'OM battu par le réalisme italien

Je retiendrais surtout ce geste d'une grande classe de Mamad'

Allez l'OM !

Voir le profil de l'utilisateur

drHouz

drHouz
Admin
L'OM reprend ses esprits

Les morsures du Milan AC ne sont pas encore cicatrisées (1-2), mais l'OM grimace un peu moins depuis hier soir. Si elle souffre toujours en Ligue des champions, la formation olympienne continue d'avancer avec une certaine vitalité en Ligue 1. Quatre jours après avoir chuté face aux Rossoneri de Pippo Inzaghi, elle a repris sa route sans encombre en championnat, dominant une équipe de Montpellier assez naïve. Celle-ci avait rejoint le Vélodrome avec le costume d'un surprenant 3e de L1. L'habit était sans doute un peu trop grand pour elle, hier.

En l'écartant (provisoirement ?) du podium, l'OM a fait le nécessaire pour ne pas perdre de terrain sur la concurrence. Avec la victoire de Bordeaux à Boulogne (0-2) et en attendant la confrontation entre Lyon et le PSG au Parc des Princes ce soir, les trois points d'un succès étaient vraiment conseillés. Les Olympiens ont respecté leur tableau de marche.

Les voici non seulement à deux unités du leader bordelais, mais aussi en avance sur quelques ambitieux outsiders tels que Rennes et Monaco, vainqueurs à l'extérieur un peu plus tôt dans la soirée. Avant de se relâcher en fin de match, l'OM a également profité de l'ingénuité montpelliéraine pour enrichir son compteur buts. On disait son attaque laborieuse (6 réalisations); Jourdren, le portier héraultais est allé chercher le ballon à quatre reprises au fond de ses filets.

Évidemment, le sens de la mesure doit encore accompagner les commentaires et ceux-ci seront nettement plus significatifs le jour où ces Olympiens auront fait plier une écurie plus huppée. Pour le moment, les tests grandeur nature - nul face à Bordeaux et défaite devant le Milan AC au Vélodrome - ont semé davantage d'interrogations que de certitudes. L'OM a toujours deux visages à ce jour.

Une première demi-heure hésitante

D'ailleurs, s'il s'est imposé hier, il a d'abord joué à se faire très peur. Il fallait avoir une sacrée dose d'imagination au cours de la première demi-heure pour prédire la suite du scénario. Considérablement gênée par le pressing de Montpelliérains volontaires et incisifs, l'équipe olympienne, poussive et au jeu trop stéréotypé, n'avait jamais su comment contrôler son adversaire durant ce laps de temps.

Avec un minimum d'adresse (Marveaux) ou de sang-froid (Montano), les Héraultais auraient même très bien pu, alors, mener au score sans que l'on trouve cela aberrant. L'histoire a finalement connu un tout autre rebondissement et l'OM doit cette heureuse issue à deux hommes plus spécialement : Lucho et Niang. Le premier a ouvert la marque à la suite d'un raid ultra fulgurant du second, lequel devait être l'auteur par la suite d'un but sensationnel mêlant inspiration, maîtrise technique et précision.

En l'espace de cinq minutes à peine, les Olympiens étaient passés d'un doute naissant à une libération longtemps insoupçonnable. C'était aussi une façon de se rappeler que la frontière entre les bons et mauvais soirs est souvent très ténue.
Par Laurent Blanchard ( lblanchard@laprovence-presse.fr )


Voir le profil de l'utilisateur

drHouz

drHouz
Admin
Avant de jouer contre les galactiques version 2, nos pioupious ont encore beaucoup décu !!
Allez c'est oublié si mercredi c'est HASTA LA VICTORIA SIEMPRE !!!
Ha oui le match en lui même.
Pris l'avantage 2 fois dans le match.
Mandanda n'est plus Dieu.
Diawara ne peut pas faire pire.
Heinze a du mettre le costume de pompier.
Bonnard grâce à lui leur ailier gauche avait des looks de CR9.
Rool ... pierre qui coule ressemble a Rool.
Cissé un être vous manque la terre est dépeuplé, bien reposé j'espere Mbia ?
Cheyrou un vrai beau gosse.
Lucho : alors lui c'est la classe mondiale, un jour on aura onze joueurs de foot en même temps
Brandao se transforme en ailier !!???? à croire que Bernardo ne sera qu'un espoir ... Je crois en Ben Arfa alors pour me faire plaisir, il va faire le match officiel de son ascencion vers l'Olympe, ui oui à Santiago Bernabéu, devant son ancien meilleur faux pote, Benz'
El Moro j'aurais voulu l'avoir il y a 10 ans, quel esthète !
El Niango encore un but et du volume, dieu que c'est bon d'avoir un tel joueur ! me fait presque oublié Didier pdt 1 min.
En espérant que cette défaite à l'extérieur ne laisse pas de trace trop grave.
C'est bien d'avoir la tête à l'affiche de l'année mais faudrait pas perdre 3 points avant, 3 points après, et une raclée pendant !!!
Et ras le bol de ces joueurs fantomes qui font le match de leur vie ou marque des buts que même à la play ils y arrivent pas ... dédicace à Ducourtioux !



Allez l'OM mercredi l'Europe reparlera Marseillais !

Voir le profil de l'utilisateur

ryu

ryu
Admin
Match amical pour donner du temps de jeu aux biquettes.
Hatem encore sur courant alternatif ... enjoy Laughing



Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 2]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum